L’exposition « Radial Grammar » au BAL, à Paris, présente les photographies-collages de Batia Suter. À partir du 22 mai et jusqu’au 15 juillet 2018, Batia Suter invite le public à découvrir son installation dans la Gare Montparnasse.

L’aléatoire au cœur de la démarche de Batia Suter

Depuis plus de trente ans, Batia Suter accumule des images imprimées qu’elle collectionne. Découpées dans des magazines, journaux, manuels d’histoire ou de géographie, revues scientifiques ou animalières, les images sélectionnées par Batia Suter sont minutieusement collectées puis classées. Elles constituent une base de données visuelles dans laquelle Batia Suter pioche afin de démarrer son jeu de montage et d’assemblage.

Batia Suter opère toujours selon la même méthode qui consiste à placer et déplacer les images au hasard jusqu’à ce qu’une évidence visuelle et formelle surgisse. La photographe plasticienne se soumet intuitivement à l’apparition des images révélées par ces collages et assemblages fortuits.

Batia Suter : la force agissante des images

Batia Suter créée des espaces (livres ou installations) dans lesquels les images dialoguent. À la quête de nouvelles formes, l’artiste fait confiance à la force agissante des images. Ces nouvelles associations visuelles permettent d’accéder à ce que Batia Suter nomme la condition moderne de l’image. Autrement dit, la condition moderne de l’image apparaît quand celle-ci libérée de son but originel voit son sens enrichi par la communication avec une multitude d’autres images.

« Radial Grammar » propose un atlas à échelle humaine dans lequel le public est invité à déambuler à travers différents registres d’images ouvrant sur un jeu de combinaisons, de correspondances et de métamorphoses.

L’article Radial Grammar est apparu en premier sur Paris Art.

Source: Paris-art

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :