Article 0

Mutlisations, Narok Kenya, 2006 © Marvi Lacar / Lowy Lacar

La mutilation génitale féminine est une pratique qui implique de modifier ou de blesser les organes génitaux féminins pour des raisons non médicales.
Elle est internationalement reconnue comme une violation des droits humains. Selon le Fonds des Nations Unies pour la population, plus de 200 millions de filles et de femmes en vie aujourd’hui ont été victimes des ces mutilations et environ 68 millions de filles pourraient l’être si on n’accélère pas les efforts pour mettre fin à cette pratique néfaste.

Le 6 février 2019, la Journée internationale de la tolérance zéro pour les mutilations génitales féminines et le mouvement des médias alternatifs Dysturb présentent, en partenariat avec les Nations Unies, l’exposition « les mutilations génitales féminines : 68 millions de filles en danger ».

L’exposition couvre le champ géographique de la pratique, souvent limitée à certaines régions du monde, tout en laissant une place à ceux qui s’expriment – filles, survivantes, militantes, éducatrices. Les photographies sont présentées au Siège des Nations Unies à New York ainsi que dans les rues de la ville.

Parmi les photographes exposés, Edu Bayer, déjà connu pour son travail sur la jeunesse cubaine, Jake Naughton, dont les derniers projets traitent des problèmes rencontrés par les communautés LGBT africaines et indiennes, ou encore Riccardo Venturi, qui a débuté sa carrière en les années 1980, documentant les problèmes sociaux italiens et européens.

Dysturb

Lancé en 2014 par un groupe de photojournalistes, écrivains et artistes, Dysturb présente les problèmes mondiaux contemporains d’une manière innovante, totalement indépendante des restrictions imposées par les chaînes de presse conventionnelles, en utilisant le plus fondamental des réseaux sociaux : les rues. À ce jour, l’organisation à but non lucratif a installé plus de 1 000 peintures murales dans des villes du monde entier et a réalisé des activités pédagogiques dans plus de 100 écoles. Cet événement s’inscrit dans l’engagement à long terme de Dysturb en faveur des droits des femmes et marque un nouveau chapitre dans #WomenMatter, sa campagne mondiale de sensibilisation sur le sujet. Il comprend une série d’événements, de programmes éducatifs et d’expositions publiques visant à promouvoir la lutte contre tous les types de violence à l’égard des femmes et à mettre en lumière l’histoire de femmes qui inspirent le changement.

Female genital mutilation: 68 million girls at risk
Du 7 février au 25 mars 2019
United Nations Visitors’ Lobby
46th St & 1st Avenue
New York, NY 10017
United States

En savoir plus :
https://pictony.com/female-genital-mutilation-68-million-girls-at-risk/
http://www.dysturb.com/

Découvrir d’autres expos photo produites par Picto :
Rory Doyle présente « Delta Hill Riders »
Rodolphe Guignard présente « IMMERSIONS »

Cet article Mutilations génitales féminines : 68 millions de filles en danger est apparu en premier sur Picto.

Source: Picto actu

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :